Récits de voyageurs: Le comté de Prince Édouard, un lieu à voir au moins une fois dans sa vie!

Récits de voyageurs: Le comté de Prince Édouard, un lieu à voir au moins une fois dans sa vie! dans Récits de voyageurs

En Ontario, le comté de Prince Édouard, appelé « le comté » tout simplement ou encore PEC pour les intimes, devient une destination de plus en plus convoitée par les citadins. Après tout, il ne se trouve qu’à deux heures de Toronto et trois, d’Ottawa.

Cette région vinicole est certes plus petite et moins connue que celle de Niagara, mais elle saura – je vous le garantis – vous charmer avec son ambiance authentique et décontractée. En fait, mon mari et moi l’avons tellement aimée que nous nous y sommes mariés!

Voici cinq raisons de visiter le comté au moins une fois dans sa vie.

1. Ses vins

PEC compte plus de 40 vignobles! Amatrice de bulles, j’ai eu un gros coup de cœur pour le producteur de vins Hinterland – et son rosé ancestral. Je vous suggère aussi de visiter l’établissement Grange of Prince Edward, producteur de l’un de mes blancs préférés, l’Almanac. Envie de découvrir les autres magnifiques vignobles de la région? Faites une randonnée à vélo!

2. Ses bières

La région de la baie de Quinte, où se situe PEC, est en fait la région rurale canadienne qui produit le plus de bières et de cidres artisanaux. Plus de 25 microbrasseries y ont élu domicile! À la Parsons Brewing Company, sirotez la pilsen Crushable en dégustant de délicieux tacos. Si vous vous trouvez dans les environs de Wellington, faites un saut à la Midtown Brewing Company! Et pour ceux qui n’aiment ni la bière ni le vin, Kinsip s’offre à vous. Cette distillerie artisanale propose un éventail de spiritueux – dont mon favori, le gin!

3. Ses activités

Ne vous fiez pas aux apparences : sous le charme champêtre et sans prétention du comté se cache une foule d’activités et de festivals! Vous aimez la musique? Sachez que le Hayloft Dancehall propose, chaque semaine, concerts et soirées dansantes dans sa grange remise à neuf. PEC propose aussi des festivals en toute saison, comme celui de la lavande et celui… de la fermentation! Voici les 25 incontournables du comté.

4. Ses plages

Le sable blanc et les eaux turquoise du parc provincial Sandbanks vous rappelleront les Antilles – ni plus ni moins. Vous visitez le comté un samedi d’été? Faites un arrêt au marché agricole de Wellington, histoire de vous approvisionner pour un pique-nique de plage.

5. Sa gastronomie

Le comté regorge de bonne bouffe! Une de mes adresses chouchous est le Drake Devonshire, à Wellington. Le menu est saisonnier, et les ingrédients, principalement locaux. Après avoir dégusté des vins et découvert des bières, rien ne vaut un bon brunch. Mes recommandations? Les bistros The Courage, à Wellington, et Agrarian, à Bloomfield. Et après une journée à la plage, j’aime bien Ie Sand and Pearl pour ses huîtres et ses bières artisanales!


Où dormir

Vous surveillez vos dépenses? Vous trouverez une panoplie de gîtes touristiques et de locations Airbnb dont le prix d’une nuitée commence à 90 $. En été, vous pouvez aussi camper au parc provincial Sandbanks à partir de 79 $ la nuit.

Vous avez un peu de lousse? Je vous suggère The June Motel, un pavillon branché qui souffle un vent de Palm Springs sur le comté. Construit dans les années 1950, il a été rénové récemment. Le prix d’une nuitée débute à 180 $.

Vous avez des envies de luxe? Choisissez sans hésitation le Drake Devonshire. C’est dans cet endroit original et hyper tendance que je me suis mariée! Le prix d’une nuitée débute à 400 $.



_________________________________________________________________________________________________________________________

Emilie Hayes est analyste des politiques à la FCEI depuis 2015. Elle se concentre principalement sur les questions de nature fédérale qui concernent les PME, mais est parfois appelée à travailler pour la Ville d’Ottawa. Dans ses temps libres, elle aime flâner dans les microbrasseries de son quartier, pousser de la fonte au gym et apprendre l’italien et le lithuanien (rien de moins!). Elle vit à Ottawa avec son mari et leurs nombreux chats.